Asiamania

Bienvenue sur ce forum dédié à tous ceux qui aiment ou qu'ils veulent découvrire le cinéma asiatique et l'animation. Les dernières infos, projets sur les films coréen, japonais, thaillandais et chinois. Les dernières sorties manga et animés
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 TAKESHI KITANO Part 3

Aller en bas 
AuteurMessage
odesu
Modérateur
Modérateur
avatar

Masculin Nombre de messages : 154
Age : 30
Localisation : Rillieux
Date d'inscription : 02/02/2008

MessageSujet: TAKESHI KITANO Part 3   Sam 9 Fév 2008 - 4:23

TAKESHI KITANO ( Part 3 )



JEU DE POUPEES



Après un rôle de professeur assassin dans Battle Royale, Kitano revient au travers d'une oeuvre inattendue et bouleversante. Dolls, dans la droite ligne d'A scene at the Sea, retrace avec un minimum de dialogues et d'actions la vie de trois couples désespérés dans le Japon d'aujourd'hui.
L'amour impossible que recherchent ces personnages si différents de par leur vie et leurs motivations se soldera inévitablement par un drame sentimental. Un film magnifique, à l'opposé d'un Brother qui ne distillait que violence malsaine et malaise urbain, porté par des couleurs incroyables (chaque saison est décrite avec sa teinte propre, au "naturel") et mettant en scène des personnages qui, tels des marionnettes ne pouvant couper les fils les liant à la société, sont obligés de fuir la vie.
T. K : "Dans la culture japonaise, la mort et la beauté sont indissociablement liées. Les japonais admirent d'autant plus les fleurs de cerisiers qu'elles sont éphémères. C'est d'ailleurs pour cela que les guerriers se comparent à elles. Il en est de même pour les feuilles d'automne et la neige. Le concept de beauté est lié à celui de disparition. On est d'autant plus beau qu'on est mortel ce qui implique que le paroxysme de l'amour peut être la mort"...


D'UN Z QUI VEUT DIRE ZATOICHI


Pour souffler un peu après Dolls, Kitano participe au tournage d'un téléfilm mettant en scène la vie d'un samouraï du nom de Musashi, un personnage de grand renom au Japon. Parallèlement, le réalisateur cherche matière à un nouveau film.
Lors d'un dîner, une ancienne patronne de cabaret parvient à convaincre ce dernier de réaliser un Zatoichi, une série mythique comptant plus de 30 films. Au début, Kitano ne voulait pas jouer le rôle principale car l'image de Katsu, l'acteur qui avait incarné ce dernier pendant 20 ans, était trop associée au personnage (c'est pour cette raison que personne n'avait osé relancer la série depuis la mort de Katsu survenue en 1997). Heureusement pour nous, le réalisateur, qui ne voulait absolument pas le faire, a été convaincu par Chieko Saito, la directrice du théâtre Roche-za d'Asakusa dans lequel il avait débuté sa carrière.
T. K : "Lors d'un repas, Saito a déclaré qu'elle allait me demander une faveur que je ne devrais pas refuser. Comme j'ai cru qu'elle plaisantait , j'ai bien évidemment accepté, sous-estimant la faveur qu'elle allait me demander ! Elle m'a dit qu'elle voulait voir Takeshi en Zatoichi. Dès que j'ai entendu ces mots sortir de sa bouche, j'ai hurlé 'JAMAIS !' C'était tellement fou que je n'avais même pas envie d'en rire. Zatoichi est la propriété de Katsu, tout le monde sait ça. Pour ne pas avoir à remplir cette promesse, j'ai failli m'exiler à l'étranger..."
Ce film de commande, véritable "blockbuster" nippon, a enfin permis à Kitano d'être reconnu comme un réalisateur à part entière au Japon. Une consécration tardive, mais oh combien indispensable pour un réalisateur qui jusqu'à présent n'avait connu le succès qu'hors de son pays. Espérons maintenant que cet engouement entourant la sortie du film
encouragera les japonais à (re)découvrir les œuvres du Maître...



TAKESHIS' OU LES DEUX TAKESHI !


La fièvre de ZATOICHI étant retombée, Takeshi Kitano se met à réfléchir à un film plus intimiste, plus profond, enfin à un film qui se passerait dans sa tête !
En 2005 Takeshi Kitano nous promet un film "500% Kitano nothing to add !"


Et voilà TAKESHIS', un condensé de l'univers kitanien, un peu comme si on avait le privilège de rentrer dans le cerveau du maître, juste l'espace des 1H40 du film...
Les rêves et les situations surréalistes se succèdent à un rythme à multiples vitesses : désordre, puis méthodiques séquences, puis de nouveau chaos.
Bref, voilà certainement le film le plus complexe que le réalisateur nous livre. Un condensé unique de sa vision du monde ou plutôt celle de son monde, celui des médias, du cinéma de la peinture et plus généralement de celui d'un artiste aux multiples facettes.
Mais combien sont-ils là-dedans ? Le titre du film nous donne un indice, Takeshi au pluriel c'est forcément TAKESHIS'.
Takeshi Kitano a donc décidé de se livrer à son public, une sorte de porte légèrement entre-ouverte donnant un bref instant accès à son monde dont l'image pourrait être comparée au cubisme.
Mais ses fans se mirent à penser que le maître commençait à s'essouffler ou qu'il avait perdu l'inspiration des débuts, et les critiques se firent entendre de toutes parts. D'ailleurs en présentant TAKESHIS' au Festival du Film de Venise en 2005 il n'obtint aucune récompense pour le film en lui-même, mais fit la promesse de surprendre ses fans. Cependant ce film est bien un véritable tournant dans sa carrière de réalisateur puisque lui même qualifie TAKESHIS' de mise à mort pour une meilleure renaissance.


TK : "Il faut tout détruire pour pouvoir faire quelque chose de neuf. Pour construire une maison, il faut démolir celle qui occupe le terrain. en ce moment, c'est difficle. mes films étaient comme une maison confortable dont on connaissait les entrées, les sorties. Et puis je ne sais pas pourquoi j'ai éprouvé le besoin de la détruire et je me retrouve dans un moment délicat où je me dis que j'ai tout cassé mais en demandant au même instant ce que je vais faire à la place !"

L'idée lui vint après une longue réfléxion intime et un bilan de son oeuvre, et avec ce 12ème film Takeshi Kitano tourne une page, celle qui va dorénavant le plonger dans une nouvelle vie au matin d'entamer le cap de la soixantaine.


Filmographie :

En tant que réalisateur

1989 : Violent Cop ( Sono otoko kyobo ni tsuki )
1990 : Jugatsu ( ou San tai yon ekkusu jugatsu)
1991 : A scene at the sea ( Ano natsu ichiban shizukana umi)
1993 : Sonatine (Prix de la critique au Festival du film policier de Cognac en 1995)
1994 : Getting any ? ( Minnâ-yatteruka!)
1996 : Kids Return ( Kidzu ritan)
1997 : Hana-bi (sous-titré Feux d'artifice)
1999 : L'été de Kikujiro ( Kikujiro no natsu )
1999 : Aniki, mon frère (Brother)
2002 : Dolls sorti en 2003 en france
2003 : Zatoichi
2005 : Takeshis'


En tant qu'acteur

1981 : Danpu-Wataridori , de Ikuo Sekimoto
1983 : Furyo (Senjou no Merii Kurisumasu), de Nagisa Oshima
1995 : Johnny Mnemonic, de Robert Longo
1998 : Tokyo Eyes, de Jean-Pierre Limosin (film franco-japonais)
1999 : Tabou ( Gohatto) de Nagisa Oshima
2000 : Battle Royale, de Kinji Fukasaku
2003 : Battle royale 2, de Kinji et Kenta Fukasaku
2004 : Blood and Bones, de Yoishi Sai
2004 : IZO de Takashi Miike


ODESU
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Akro69
Admin
Admin
avatar

Masculin Nombre de messages : 293
Age : 36
Date d'inscription : 30/01/2008

MessageSujet: Re: TAKESHI KITANO Part 3   Sam 9 Fév 2008 - 20:33

Superbe présentation de Kitano!!! Franchement Odesu fait du bon boulot....Merci à toi!! Very Happy afro

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://asiamania.superforum.fr
 
TAKESHI KITANO Part 3
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Présentation
» Battle Royale I & II ( ! Film d'horreur ! )
» Papiers pour faire-part.
» BAKUMAN de Takeshi Obata et Tsugumi Ohba
» Pourquoi Aizen veut les pouvoirs d'inoue(a part pour soigné)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Asiamania :: CINEMA :: Les acteurs/Actrices et réalisateurs/réalisatrices-
Sauter vers: